Un peu d’historique

Ci-dessous figurent quelques informations dont nous disposions au début de notre implication : depuis, de nombreuses études ont été menées, de nombreux articles ont été écrits, de nombreuses publications ont apporté des précisions importantes.
Cet article mis en ligne sur notre site est donc à lire avec en tenant compte de cette histoire …

C’est grâce à une association de CAPTOGO (AOA pour la nommer !) que nous avons eu connaissance de l’existence d’une plante efficace dans la lutte contre le paludisme : l’artemisia annua.

Une association s’en préoccupe avec ferveur et dynamisme ; de nombreux renseignements figurent sur son site, Artemisia contre paludisme

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples renseignements : nous souhaitons participer activement à son développement, son conditionnement et son utilisation sur place.

En attendant, certains d’entre nous la cultivons chez nous (en Alsace où elle se développe fort bien) ; après séchage, « ébranchage », réduction en poudre par mixage elle se conditionne en gélule (à avaler ou en suppositoire), en poudre à mélanger avec d’autres aliments ou tisane.

Pour en savoir un peu plus, cliquez ici : présentation générale.

Pour une vidéo très instructive sur la culture de cette plante (et son utilisation sous forme de tisane), cliquer ici : vidéo d’IDAY.

Pour prendre connaissance du texte rédigé par le professeur M. Onimus, exposant l’intérêt et la manière d’administrer l’artemisia annua, cliquez ici : texte de base.

Pour connaître la posologie (tisane, poudre, gélule, suppositoire), cliquez ici : posologie par forme d’administration. (important : voir le site de la maison de l’artemisia pour une actualisation de ces informations)

Pour un tutoriel de l’utilisation du gélulier « the capsule machine » permettant de fabriquer des gélules à partir de poudre, cliquer ici : mise en gélules.

Pour la présentation du film MALARIA BUSINESS, cliquer ici : malaria business

Pour un ensemble de vidéos, cliquer ici.

 Pour accéder au site de la maison de l’artemisia, cliquer ici.